Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CHELLES S'EVEILLE

Chelles S'éveille est un journal en ligne totalement gratuit qui met au gout du jour l'actualité d'un point de vu politique. (34.345 lecteurs)

L'agriculture face à un mur.

Publié le 17 Juillet 2015 par Chelles s'éveille in agriculture, emploi, social, Stéphane Le Foll, viande, produits français, consommation, politique

Si l'été est une saison propice pour faire sortir le barbecue et saisir une bonne entrecôte sur la braise, ayez une pensée envers les 25.000 éleveurs qui sont aujourd'hui au bord de la faillite, selon les sources du Ministère de l'Agriculture.

Ce phénomène inquiétant vient du fait des marges exorbitantes que procurent les acteurs de la grande distribution mais également des charges importantes et des problèmes météorologique comme la sécheresse qui sévit depuis quelques semaines au sein de l’hexagone rendant la vie un peu plus insoutenable pour les agriculteurs français qui nous nourrissent chaque jour.

Cependant un tel désarroi, valait des réponses de la part du Ministre M. Le Foll, car un tel désastre serait un coup dur pour 40.000 agriculteurs qui viendront gonfler les chiffres morbides du chômage, et biensur un électorat important en plus auprès du Front National de Marine Le Pen dont le monde agricole commence à de plus en plus rejoindre les convictions politique.

Bottant en touche, il a insisté que les responsabilités étaient portées auprès des élus locaux comme des consommateurs qui devaient "privilégier les produits français dans la restauration collective", cependant en donnent-ils les moyens pour ?

Ensuite il a pointé du doigts les acteurs de la grande distribution, qui devaient répercuter la hausse de leurs tarifs sur le prix d'achat des agriculteurs afin qu'ils aient des revenu plus avantageux, chose qui n'a apparemment pas l'effet escompté.

Il y a eu également une remise sur le feu, du fameux logo "VIANDE DE FRANCE" pour permettre aux consommateurs d'être sûr de l'origine française un coup de vent marketing mais qui aujourd'hui est très peu mis en avant au sein des différents distributeurs.

Alors, quand aujourd'hui dégusté un bon steack, ou une bonne tranche de Bayonne rend nos papilles aux anges, il serait bien de voir les pouvoirs publics se remuer un peu plus les miches afin de rendre la vie plus agréable aux agriculteurs qui se démènent sans relâche pour que nous ayons de quoi se remplir la pense.

L'agriculture face à un mur.