Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CHELLES S'EVEILLE

Chelles S'éveille est un journal en ligne totalement gratuit qui met au gout du jour l'actualité d'un point de vu politique. (34.345 lecteurs)

Et si on parlait d'emploi ?

Publié le 19 Août 2015 par Chelles s'éveille in emploi, chomage, gouvernement, migrants, Manuel Valls, croissance, François Rebsamen, emplois aidés

C'est à croire que c'est devenu un sujet aussi tabou que l'immigration, mais aujourd'hui l'emploi ne fait plus débat, sauf pour le remplacement un peu douteux de son Ministre, François Rebsamen revenu dans son fief de Dijon.

​Alors que récemment les chiffres plus ou moins faussés de l'emploi ont fait bondir quelque 1300 ou plutôt 11300 demandeurs d'emplois supplémentaires, la lutte contre le chômage actuellement se fait plus par des effets d'annonce comme ce fut le cas par le Premier Ministre Manuel Valls avec la fameuse croissance du second trismeste (0%) mais également en se ventant l'idée d'avoir d'ici à la fin de l'année 2015, un retour de la croissance au dessus de 1% et le début d'un déclin de la courbe du chômage dont depuis plusieurs mois atteint des records de plus en plus inquiétant.

​Si pour les plus de 5 millions de chômeurs, qui pointent entre des petits boulots et les services de pôle-emploi, la situation est de plus en plus morbide, les personnes sans emplois de longue durée (+ 1 ans, voir 2) augmentent très significativement et outre mettre sur la table des plans de "substitutions" avec les fameux emplois aidés qui sont justes là pour calmer le jeu durant un laps de temps sans effets prolifiques sur le long terme, il commence à avoir aujourd'hui un certain ras le bol, du fait qu'on ne fait pas justement de la lutte contre le chômage une priorité nationale au lieu de s'occuper des éleveurs porcins et de l'immigration massive et clandestine qui continue de venir par bâteaux.

​Peu importe la situation, les français ont besoin de travail, d'une croissance réelle qui les suit, des salaires plus revalorisant pour les aider à mieux vivre au quotidien, l'importance des éleveurs porcins est certes préoccupants, mais accordé une importance plus primordiale justement à la cause qui est l'emploi et la lutte contre le chômage ne serait pas un luxe, mais plutôt devrait être une priorité au Gouvernement, ce qui n'est pas du tout le cas.

Le Gouvernement devrait parler un peu plus de la lutte contre le chômage que de se préoccuper des migrants.

Le Gouvernement devrait parler un peu plus de la lutte contre le chômage que de se préoccuper des migrants.